fbpx

Voyage à Marseille

Ce week-end, nous sommes descendus à côté de Marseille pour la naissance du filleul de mon conjoint. Un Petit Matteo, né ce 24 décembre. Un merveilleux cadeau pour ses parents !

Pour lui, nous voulions un cadeau hors du commun ! C’est donc naturellement que nous nous sommes orientés sur un cadeau de créateur. Une pièce unique, fabriqué à la main.

Et notre choix s’est dirigé sur cette magnifique veilleuse personnalisée à son nom de chez « les petites canailles by Kelly ».

Quant au trajet, 1600 km aller-retour avec 2 enfants en bas âge : Quelle aventure !

Nous avons opté pour une étape. Et c’est chez Dominique à côté de Tournus en Bourgogne, que nous avons passé la nuit dans sa chambre d’hôte. Une belle rencontre. Nous renouvellerons l’expérience lors de prochains voyages c’est certain.

Nous avions décidé de partir après le travail et de faire une pause à la moitié du chemin. Nous pensions que le trajet se passerait bien et que les enfants dormiraient. Ce n’est pas tout à fait comme cela que le trajet s’est déroulé… Après 1H de pleurs, d’hurlements, de jeté de doudous nous nous sommes arrêtés pour manger. Le dîner s’est très bien passé, et c’est confiant que nous avons repris la route. Notre petit dernier qui a de grandes difficultés à trouver son sommeil a eu beaucoup de mal à s’endormir. Enervé, il a beaucoup pleuré gênant son frère qui agacé hurlait… Après 30 min, ils ont fini par tomber de fatigue et la fin du trajet s’est passé sans encombre. Arrivés au AirBnB, nous nous sommes dépêchés de tout installer pour qu’ils puissent se coucher. Mais réveillés en plein sommeil, ils leur aura fallu plus d’1 heure pour se rendormir. Notre grand ne voulant pas dormir dans son petit lit, c’est mon conjoint qui a passé la nuit recroquevillé dans ce lit d’enfant où il ne pouvait étendre ses jambes. Tandis que de mon côté dans mon grand 2 places, je dormais sur un bord, poussé par ce petit bonhomme couché en étoile qui prenait les ¾ du lit pour lui tout seul. Un coup avec la couette, un coup sans la couette au gré des envies d’Etan. Bref ! Autant vous dire que la nuit fût courte. Heureusement le maquillage estompe bien les cernes violettes creusées sous mes yeux.

La 2eme partie du trajet ne s’est pas mieux passée. Hurlements, cris, bagarres entre les enfants, tirages de cheveux, batailles de doudous, entrainant bien entendus des disputes avec mon conjoint. Seuls les 100 derniers kilomètres se seront passés dans le calme de la sieste des enfants. OUF !

Le trajet du retour se prépare et avec mon conjoint nous analysons le catastrophique trajet de l’aller. Nous ne voulons surtout pas réitérer la chose ! Nous choisissons donc de partir à 15h pour arriver à notre étape vers 20h. Ainsi, les enfants ne seront pas coupés dans leur sommeil. Nous mangerons arrivés là-bas et nous irons nous coucher. Et effectivement, le trajet s’est déroulé sereinement. Pas de cri, ni de hurlement. Les enfants qui n’avaient pas voulus faire la sieste avant de partir ont dormis jusqu’à l’heure du goûter. Le biberon étant chaud (j’avais fait bouillir l’eau avant de partir) et j’avais prévu la boite de biscuits (home made of course). Nous les avons donc fait goûter dans la voiture. Quelques chansons pour occuper un peu et une petite pause pour se dégourdir les jambes et changer les couches. Nous repartons alors que les enfants se rendorment pour une dernière sieste.

Petit dîner au Mac Do (et oui, c’est rare mais cela arrive) à côté de la sortie d’autoroute avant d’aller à la chambre où Dominique nous attend avec les bouillottes. Nous sommes accueillis comme des rois dans ce logement de charme au calme. Nous y passons une nuit reposante. Cette fois ci, nous ne cédons pas malgré les tentatives ! Papa et maman dorment dans le grand lit, tandis que Monsieur Etan dort dans son petit lit. C’est donc reposée que toute la famille reprend la route le lendemain. Nous avons petit-déjeuner avec Dominique, les enfants s’endorment assez rapidement. La sieste est courte mais pas de cri, ni de pleur, pas de bagarre non plus. Les enfants rient entre eux, dansent sur les chansons qui passent à la radio. De temps à autre, nous imposons des temps calmes quand l’excitation est trop forte et risque de dégénérer.

Nous sommes contents d’arriver à destination pour venir fêter la nouvelle année. Mais c’est serein que nous envisageons nos futurs longs voyages notamment pour retourner voir notre petit Matteo.

En conclusion, tant que c’est possible, il vaut mieux suivre le rythme de vos enfants.

Et vous, que faites-vous pour occuper vos enfants en voiture ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *