fbpx

Semaine 3: le bilan 0 sucre

Voici donc venu le bilan de cette 3ème semaine de défi.

Vous l’aurez compris, durant ce défi, je n’ai pas été ménagé. Les tentations sont nombreuses, les écarts présents. J’aurais été tout sauf dans l’évitement. Et bien évidemment cette 3ème semaine n’échappe pas à la règle.

Cette semaine, j’ai donc assistée au pot de départ à la retraite d’une de nos médecins. Chips, petits gâteaux, quiches, cakes, bonbons, gâteaux… Les pots de départs ne favorisent généralement pas un repas équilibré. Et ce n’est d’ailleurs pas pour cette raison qu’on s’y rend mais bien pour partager un moment convivial, de cohésion, d’échange. Un moment qui se veux rempli d’émotions, de rires mais aussi de larmes. Tristesse de se quitter, mais aussi de réjouissance, une page se tourne sur une nouvelle qu’on espère rempli de belles aventures.

Malgré tout, mon repas reste plutôt équilibré. Je choisis un mélange de noix et de fruits secs à grignoter ainsi que quelques crudités, une part de quiche avec de la salade aux graines de grenades, mon éternelle eau pétillante m’accompagne, pas de fromage, ni dessert.

J’en profite pour faire un aparté sur un des bouquets reçus. Dans son emballage type papier journal, il se démarquait des autres. Simple, élégant, sans plastique.  

Cependant, vendredi soir tout se gâte… Nous sommes de sortie au café-théâtre, mais devant nous et en attendant la séance se dresse devant moi une assiette de charcuterie. Prise la main dans le sac, mon cher et tendre immortalise mon faux pas… Traitrise…

Je n’ai pas résisté à la tentation d’un peu de charcuterie sur un morceau de pain. Pour une fois que ce n’est pas le sucre qui me met dans l’embarras…

Pour notre sortie à la Bergerie nationale, j’avais apporté le gouter. Oui partout ou je vais, j’emmène mes gourdes en inox et ma petite boite à gouter contenant les parts de gâteaux pour les enfants. Les petits pots de compotes sont de la partie avec les cuillères lavables et les serviettes en tissus. Et comme toujours, ma pomme ! J’emmène même le jus de pomme des enfants dans une de mes gourdes. Mais cette fois, le lait bio des vaches de la ferme et les magnifiques cookies de la bergerie ont eu plus de succès que les douceurs de Maman… Je m’incline donc face à la suprématie de ce gouter me consolant avec une petite limonade au gingembre. Après tout je m’étais autorisé un soda de temps à autre (confère l’article Mardi gras et le défi 0 sucre…)

Chose positive néanmoins cette semaine, je remarque que malgré mes petits écarts et même si mon envie de sucre est toujours présente. Elle l’est beaucoup moins, et est totalement nulle face à des desserts très sucrés. Leurs simples vues m’écœurant.

Également, je me sens mieux. Je suis moins fatiguée. Tout simplement je mange mieux et moins riche. Par exemple, je ressent beaucoup moins la fatigue de l’après-repas et j’ai moins de difficultée à me lever le matin (bon je n’ai pas dit non plus que je sautais du lit à la 1ère sonnerie du réveil…, ça me prend toujours un peu de temps, mais ça met plus facile)

Avant de vous quitter et d’entamez cette 4ème semaine de défi je voulais apporter une petite précision qui me semble importante sur notre mode de consommation, bien que j’évite le mauvais gras, l’alcool et le sucre, je ne prône pas l’alléger. D’ailleurs, je ne fais pas mes courses en supermarché vous l’aurez compris, mais à la ferme, au marché et dans les petites épiceries bio.

Dans mon frigo nous trouvons donc de la crème, du fromage blanc et du lait entier, du beurre de baratte et des fromages fermiers.

D’ailleurs, je ne me prive pas de fromages, je choisis simplement le moment pour le consommer. Et ce moment, c’est le matin.

Étrange me direz-vous ? Et bien, oui. Voilà plusieurs mois qu’en famille, nous avons changer notre façon de nous alimenter en nous attaquant au repas le plus important de la journée : le petit déjeuner. A l’instar de nos voisins anglo-saxons, nous petit déjeunons saler. Du pain complet, du jambon ou des œufs, du chèvre, des légumineuses et des légumes verts. Un repas complet, qui nous permet de tenir facilement jusqu’à 12h, 13h voir même un peu plus en fonction de notre heure de déjeuner. Et cela sans grignotage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *