fbpx

Opération The Mud Day Paris 2019

Ce week-end, nous faisions mon cher et tendre et moi même The Mudday Paris!

Prêt pour le départ!

Je vous en avais parlé depuis quelques temps et nous nous entraînions déjà pour cette course depuis plusieurs mois.

Malgré cet entrainement intensif, c’est peu sereine vis a vis des obstacles que nous avons pris le départ de la course. Mes minis bras n’étant pas assez préparés.

De plus, la veille, j’ai fait un faux mouvement avec mon bras en rattrapant mon petit Luca qui faisant une belle colère a renversé sa poussette. Bref, une épaule douloureuse et un manque d’entrainement… Je m’étais préparée  psychologiquement à souvent finir dans l’eau froide et la boue.

Mon cher et tendre et moi même nous sommes soutenus dans ses épreuves, lui devant et m’encourageant dans les obstacles tandis que plus en difficulté dans la course je l’encourageais a mon tour. On peux dire que nous aurons été complémentaires! 😂

De la boue, de la boue et encore de la boue

Le rythme cassé et l’énergie dépensée dans les obstacles fatiguent énormément rendant difficile la dernière partie de cette course.

Je craignais les blessures, finalement notre entrainement et notre échauffement nous auront permis de nous préserver. Seules des égratignures sur les jambes et les fesses. Oui, oui 🤣 vous avez bien lu, sur les fesses! Nous avons descendu des obstacles glissants de boue sur les fesses et ces dernières auront été griffées par des cailloux ou petites pierres.
Mon genou a également été bien lacéré lorsque nous rampions dans les tunnels ou sous les barbelés, mais rien de bien grave néanmoins.

C’est satisfaits que nous aurons franchi la ligne d’arrivée précédée de leur sweet shocks (des filaments électriques) après 2h40 de course.

Les derniers mètres avant la ligne d’arrivée

Apres une collation et la dégustation de la traditionnelle Mudbière. Une bière sans alcool il est temps de prendre la direction du 23ème obstacle! La douche!!

Une plateforme sans cabine équipée d’une 20ène de tuyaux d’arrosage.  Inutile de préciser que l’eau sortant du tuyau n’est pas chauffée. Mais franchement, après 13 km de course et avoir nagé dans la boue, la douche se montre obligatoire…
Finalement et en remontant doucement des pieds vers la tête,  on se fait à la fraîcheur de la température et on réussi à bien se savonner. Le temps clément et le soleil présent ce jour la (rare ces derniers temps) sont appréciés et permettent de se réchauffer.

Revivifiés par l’eau froide, nous arpentons a présent les différents stands pour le déjeuner. Grande question, est ce qu’on va se manger un truc à l’extérieur (un petit resto avec une bonne grosse assiette de frites?) Ou est ce que l’on va au petit stand repéré avant la course proposant des plats healty?

Finalement, l’envie de gras ne nous attirant que peu c’est vers un plat healty que nous nous sommes tournés. Des pâtes complètes au poulet pour mon cher et tendre et au saumon pour moi.

Un plat complet pour bien se remettre

Un petit tour, nous allons voir la nouvelle vague de Mudguys prête a partir répondant a ambianceur « LA BOUE! LA BOUE! LA BOUE!! »

Nous sommes contents d’être arrivés, a présent il est temps de rentrer pour se reposer!!

Fatigués mais content!

La semaine prochaine, nous irons en Auvergne pour un week-end entre amis avec entrainement trail et ascension du puy de Sancy par les crêtes. 

Nous reprendrons notre entrainement en vue de nos prochains objectifs. La chesnaysienne et le Paris-Versailles fin septembre!!

A bientôt pour de nouvelles aventures familiales.

1 thought on “Opération The Mud Day Paris 2019

  1. Bravo les jeunes.
    Mais surtout bravo Kiki car c’est une première.
    Il me semble que JD l’a déjà fait plusieurs fois alors fastoche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *