fbpx

Les bienfaits de vos loisirs DIY

Le fait maison est en vogue. De plus en plus, les activités créatives en tout genre inondent le marché : tricot, crochet, macramé, couture, mosaïque, … (confère en bas de page)

Le savoir faire est mis en valeur, et plus que tout le fait main est plébiscité.

Valorisation, fierté personnelle, autosatisfaction, occupation, détente, lâcher prise, concentration, utilité, renouer avec un savoir-faire, plaisirs… Les bénéfices de telles activités sont nombreux et peuvent se pratiquer seuls ou en groupe.

Les regards changent, de plus en plus de jeunes se mettent à ces activités. Les grands-mères se réjouissent de pouvoir donner de bons conseils en matière de couture ou de tricot. Les cliquetis de leurs grandes aiguillent retentissent créant de nouvelles créations pour petits et grands.

Il suffit de regarder le nombre de e-boutiques et de pages Facebook de créateurs indépendants proposant des pièces uniques pour comprendre à quel point ce marché est en pleine expansion. D’ailleurs à l’entrée des librairies, le rayon du DIY occupe une place stratégique et est toujours bien achalandé.

Dans cet article, je vais m’attacher à vous parler plus particulièrement du tricot.

En quoi cette activité est-elle particulière ?

Parce ce que c’est une activité complète qui apporte un réel bien être et vous détend complètement.

Pour commencer, cette activité demande beaucoup d’attention. En effet, quand on apprend à tricoter, il faut se concentrer sur les aiguilles, le fil, la technique pour réaliser la maille, les compter, la tension exercer sur le fil…

Ces exercices impliquent de ne pas se laisser distraire et de faire abstraction de toutes les stimulations environnantes.

Vous travaillez également votre mémoire avec l’apprentissage des différents points, la mémoire de travail. Selon la difficulté de l’ouvrage, vous serez peut- être amené à faire des calculs. Vous devrez aussi vous projeter, en transposant des écrits ou des morceaux d’ouvrages à votre projet final.

Le tricot s’inscrit dans le temps. Pour réussir votre projet, vous devrez prendre le temps de faire, vous obligeant à ne pas vous précipiter si vous souhaitez un résultat réussi.

De nombreuses recherches et de nombreux livres ont d’ailleurs été écrits sur le tricot et ses bienfaits. Ils mettent en lumières « des similarités entre l’action du tricot sur le plan cérébral et celles des techniques telles que le yoga, la mindfullness, ou l’hypnose »

Quand vous créez laisser parler vos sens ! La douceur de la laine, le choix des couleurs et de la matière des aiguilles (métal, bambou). Amusez vous à varier les points, les couleurs, utilisez plusieurs laines.

Dans votre lit ou votre canapé, en voiture ou dans les transports, seul ou à plusieurs. Le tricot se glisse partout et peut se faire à tout moment. Pour se détendre après une rude journée ou par plaisir une après-midi. Votre tricot se fait une place à chaque heure de la journée.

Mais le tricot s’est aussi vos souvenirs. Que ce soit votre maman, votre grand-mère, une grande tante. Quand vous tricotez c’est aussi à eux que vous pensez. Vous laissez ressurgir vous souvenirs, vous vous laissez envahir. Vous vous rappelez les vêtements que vous avez pu porter.

Je me souviens d’un ensemble en particulier. De jolis couleurs pastel. C’est ma grand-mère qui l’avait fait. Quand je le portais elle était fière. Maintenant c’est vous qui avez les aiguilles, quand vous créez vous vous projetez. Vous savez déjà pour qui se sera, vous êtes déjà fière et vous imaginez leur réaction.

Mais saviez-vous que le tricot était utilisé comme médiateur dans les soins ?

Pour ses composantes cognitives dans les troubles attentionnels et de l’attention chez les enfants hyperactifs, le syndrome post-traumatiques, les démences.

Dans les pathologies liées au stress : insomnie, troubles anxieux…

En tabacologie pour se défaire du geste

En psychiatrie dans les troubles de l’humeur, les psychoses, les troubles de personnalités, les deuils pathologiques.

Le tricot est une activité complète vraiment étonnante. Et c’est tout naturellement qu’elle s’inscrit dans la mode du DIY, bousculant les clichés de grand-mère dans son rocking chair. Le tricot se veut moderne et innovant.

Pour écrire cet article, je me suis largement inspirée d’un article d’une de mes anciennes collègues du centre hospitalier de Versailles, Madame Gaëlle Riou, ergothérapeute qui a publié un article passionnant et très complet sur le sujet dans le magazine « santé mentale » que je vous invite à venir le découvrir par ici.

Alors, qu’avez-vous prévu de faire cet après-midi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *