fbpx

J’irai revoir ma belle Auvergne

Ce week-end, la marraine d’Etan a eu 30 ans. Pour l’occasion, c’est en Auvergne, à Vichy que nous posons nos valises l’espace d’un week-end, entre surprises, émotions et festivités, le week-end s’annonce fatiguant.

Une ville magnifique et dynamique avec son parc omnisport, son plan d’eau, ses termes et ses sources, son centre-ville historique…

Vichy, ses termes et ses sources

Dans notre petit groupe de 4, chacun a une histoire avec cette belle région.  Natif ou originaire, en vacances chez les grands parents, ou ayant grandi là-bas. 

Personnellement, c’est toujours avec beaucoup de joie que j’y retourne.  J’adore cette région, je m’y sens bien, comme chez moi, comme si je ne l’avais jamais quittée.

Durant notre court séjour, nous faisons escale chez Marie et Romano, parents d’un petit Pablo (2ans 1/2).
Elle est kiné et lui a son food-truck de pizzas.
Chez eux, du vrac, du bio, des légumes de saison, une déco simple et moderne en matériaux durables. Des meubles faits maison, un lit en palettes, des jouets en bois ou en tissus. 

La cuisine de Romano et Marie
La cuisine de Romano et Marie

Leur petit Pablo parle parfaitement bien, découpe déjà du papier avec de vrai ciseaux et joue, à la grande stupéfaction d’Etan, du mélodica (un piano à vent).

Au rez-de-chaussée de leur maison, le laboratoire. C’est là que Romano prépare ses pâtes et les ingrédients de ses pizzas.  Des produits bio, frais, dont une grande partie provient d’Italie.
Son savoir-faire ? Il le tient du « padre », son père, italien et pizzaïolo dans sa jeunesse.

Discuter avec eux est très enrichissant, quel dommage que le week-end soit si court.
Etan quant à lui, découvre les jeux et les livres en Italien de Pablo avec attrait et serait bien reparti avec sa guitare.

Etan joue de la guitare

Il est vrai que depuis tout petit Etan est un grand fan de musique. Il possède déjà de nombreux instruments en tout genre, mais pas encore de guitare, ni de mélodica.
Avant de partir pour la fête surprise de marraine, nos 2 amis nous jouent un 4 mains au piano. Plutôt tonique, histoire de se mettre en forme.

Ce soir, c’est donc pizzas ! Dans la cour de la petite salle où se déroule la fête, le petit camion s’est installé. Pablo, du haut de ses 2 ans et ½ presque 3ans, aide mon cher et tendre à visser les ampoules de la guirlande lumineuse. Il m’épate ! Pas une ampoule cassée, son geste est précis bien qu’un peu trop décidé. Il faut lui rappeler de ne pas serrer trop fort au risque de les casser.

Pablo visse ses ampoules
Vous pouvez achetez les pizzas de Romano sur bellerive-sur-Allier et Cusset (03 – Allier)

La fête n’est pas encore commencée que déjà tout le petit monde déjà arrivé se presse autour du food truck interrogeant Romano sur son activité, sa rentabilité, la provenance de ses produits, son organisation. 

Certains passent le tablier, et réalisent leurs rêves le temps d’une soirée.

Mon cher et tendre et un ami


Ces pizzas sont renommées, et tout le monde attend avec impatience de pouvoir les déguster.  40 pizzas sont prévues pour ce soir.  Romano en fait 10 en 15 min.  Un tour de main et une organisation bien rodée !

La fête bat son plein, les enfants se montrent très endurants, peut être même plus que certains parents qui déjà piquent du nez et papillonnent des yeux . La musique s’intensifie, histoire d’entrainer les troupes sur la piste. Les fêtes de trentenaire  ne sont plus les fêtes d’antan… Il y a plus d’enfants hurlant sur la piste que d’adultes se déhanchant. D’ailleurs faire la fête avec les enfants ce n’est pas de tout repos. Constamment sur le qui vive, se demandant qu’elle sera sa prochaine idée. Une bagarre par ici pour un tracteur, un jeu/câlin un peu trop vif dégénérant en hématome par là. Les parents courant après leurs petits chérubins ou tentant vainement de les ramener au calme. Certains enfants s’écroulent de fatigue à peine gênés par le bruit de la sono.

Le petit matin est déjà là quand nous nous quittons pour rejoindre nos lits… Quelques heures de sommeil avant que les enfants se réveillent en pleine forme et sans mal de tête. Décidément ! La question traverse tous les esprits, mais pourquoi les a-t-on emmenés ?!

C’est à 3 que nous avons dormi cette nuit. Etan blottit entre nous 2. Quand il se réveille, je sens sa tête se dresser au-dessus de la mienne. J’ouvre un œil, puis l’autre… Il m’enlace et me murmure… « Maman ». Je fonds, et nous nous rendormons quelques instants. Quel tendre moment…

Un brunch pour se retrouver une dernière fois et se dire aurevoir et il est déjà temps de se quitter.

4h de trajet pour rentrer, notre meilleur ami en voiture s’est Titus, l’âne musicien. En tirant sur sa queue, il nous joue un petit air pour calmer les enfants. Quand nous partons, c’est l’heure de la sieste, Titus, entre en action et quelques minutes plus tard, c’est le doux ronflement de nos 2 loulous qui se laisse entendre. Ce week-end riche aura été éreintant pour eux.

Titus, notre sauveur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *