fbpx

Changement de vie

Il y a un peu plus de 4 ans à présent, alors enceinte, nous commencions mon cher et tendre et moi-même à remettre en question notre mode de consommation et à modifier petit à petit nos habitudes. 

D’un questionnement sur les produits que nous utilisions et leur dangerosité vis-à-vis de notre futur bébé nous nous sommes aventurés sur le chemin du zéro-déchet. Cheminement qui nous a ensuite conduit sur la voie du minimalisme.

En 4 ans notre vie à bien changée, mais pour rien au monde nous ne voudrions revenir en arrière. 

Nous y avons tant gagné !

Petit retour sur nos changements et sur l’évolution de nos habitudes. 

Bienvenue chez nous!

Les produits d’entretien : 

Nos placards regorgeaient de produits d’entretien en tout genre et de lingettes jetables pour le bois, la salle de bain, multi surfaces, spéciales toilette, spéciales parquet… 

Nous avions des bloc WC dans les toilettes, de la javel, des déboucheurs de canalisations, des produits spécifiques pour chaque pièce (salle de bain, WC, plaque induction, sols, parquets, …) 

Bref, on en avait plein, on réapprovisionnait souvent et tout ceci nous coûtait cher ! 

Aujourd’hui et avec notre évolution nous avons un gros bidon de savon noir liquide, un gros bidon de vinaigre blanc, un gros sac a vrac de paillettes de savon de Marseille, un sac de cristaux de soude, un bocal de percarbonate, un petit pot d’argile, du sel, du bicarbonate de sodium ainsi qu’un savon en stick détachant. 

Et avec tout ça on fabrique notre lessive, notre liquide vaisselle, notre nettoyant pour les fesses de bébé, notre produit WC qui est aussi notre nettoyant multi-surfaces qui sert dans toutes les pièces ! Alors oui, ça fait quand même pas mal, mais on en a quand même moins, j’achète à l’année et surtout ça nous coute beaucoup moins cher !

Le linge :

Avant je pouvais faire 3 machines d’affilées, j’enclenchais facilement le mode rapide pour gagner du temps même si je savais que cela consommait plus. On changeait les vêtements tous les jours sales ou pas sales, les draps 1 fois par semaine et les serviettes pouvaient être changées 2 fois dans la semaine. Régulièrement, je ramassais tout ce qui trainait et mettais tout à laver. Le sèche-linge tournait lui aussi à plein régime. 

Aujourd’hui, je suis vigilante à mon linge. Un pantalon ou une tenue propre peut-être remise une 2eme fois. Les draps et serviettes sont changés mais moins souvent. Nous ne possédons plus de sèche-linge et le temps de séchage sur l’étendoir définit à présent l’intervalle entre les machines. Il y a moins de linge qui traine. 

La vaisselle : 

Il nous suffisait d’un ami à diner pour sortir le sopalin ou les serviettes en papier. 

Une fête ou un barbecue et nous sortions tout un assortiment d’usage unique pour nous faire gagner du temps (assiettes en plastique, nappe en papier, verre et couverts en plastique, déco diverses, ballons…) 

Aujourd’hui, nous mangeons dans nos belles assiettes du quotidien sur notre nappe en coton, buvons dans nos verres en verre, nous nous essuyons avec nos serviettes en coton et quand c’est la fête, nous fabriquons nous même la déco. Un moment ludique et très sympa à partager avec les enfants. Et quand la fête est finie et bien nous mettons autant de temps à remplir le lave-vaisselle et à mettre dans le panier à linge sale nos assiettes, verres, nappe et serviettes que nous mettions de temps à remplir le sac poubelle, faisant la chasse aux serviettes en papier, cure dent et autre usage unique disséminé un peu partout et laissé à l’abandon. 

De l’apéro au pique-nique en passant par les barbecues, fêtes d’anniversaires et repas de famille nous tentons de limiter nos déchets.

Les courses

Avant je commandais tout au drive. Super rapide mais surtout super emballé ! Avec des fruits et légumes d’une qualité douteuse qui pourrissent très vite. Nous faisions alors beaucoup de gaspillage. La facilité d’accès aux courses, la facilité de commande (entre 2 rdv, dans le train) et du coup on commande un peu trop, on se retrouve avec un peu trop de stock, on fait moins attention. Les aliments se périment, s’abiment et finissent à la poubelle. 

Aujourd’hui nous continuons les drives ! Bien sûr, que c’est pratique !! Mais uniquement pour les produits non périssables (couches même si on en utilise bien moins grâce à nos couches lavables, j’en ai toujours quelques une pour la nounou, les baby Sitter d’un soir, les oooooh il n’y a plus de couche (lavable), le papier WC,  les sacs poubelles, chocolat noir…) pour le reste on se balade, on ne fait rien au même endroit, on va à la superette bio pour le vrac (pâtes, riz, légumineuses, amandes, lait végétal, sucre, chocolat en poudre, oranges, citrons, deo, dentifrices…), au marché pour les fruits, légumes, poisson, et un peu de vrac… chez le boucher pour la viande, au moulin pour les farines, levures …, a la ferme pour le lait, fromage blanc, fromage … 

Je ne passe plus 5 min à faire mes courses pilotant tout cela de mon canapé ou du fin fond de mon siège de voiture. Mais échangeant avec des petits producteurs fiers de leur produits et passionnés par leur métier. L’occasion de sortir, papoter, rire, échanger et partager autour d’un petit panier qui nous ravira toute la semaine. Pour rien au monde je ne voudrais retourner en arrière. 

Les repas : 

Avant, nos placards regorgeaient de petits plats tout faits à réchauffer, de biscuits, gâteaux, bonbons et chocolats en tout genre.

Nous cuisinions mais nous laissions facilement aller à la facilité d’un plat réchauffé quand l’envie nous manquait.

Aujourd’hui, aucun plat à réchauffer dans les placards, pas de gâteaux, ni de bonbon. Le chocolat est toujours présent mais nous avons modifié nos habitudes. A la place du Crunch et autres chocolats nous avons du 85% de cacao.

Nous cuisinons quotidiennement et avec plaisir. Parfois l’envie nous manque, mais un petit plat rapide à préparer est toujours possible. Les gâteaux et biscuits sont fait maison. Quant aux bonbons, il n’y en a pas. Nos enfants, ne nous en demandant pas pour  le moment, nous verrons bien quant ils seront plus grands. 

Les vêtements :

Auparavant, nous possédions une garde-robe très riche. D’innombrables vêtements entassés et pendus. Nous ne mettions pas ¼ de se que nous possédions, mais régulièrement nous achetions encore et toujours. 

A présent, notre penderie ne contient que les vêtements que nous mettons régulièrement, suffisamment pour nous permettre de tenir un turn-over entre nos machines.

Nous rachetons uniquement d’occasion et quand le besoin est là. Nous raccommodons ou réparons quand cela est possible.

De consommateurs nous sommes passés à conso-acteur. Le plus possible local, le plus souvent d’occasion, nous nous sommes mis à réparer, à penser réutilisable pour limiter nos déchets et préserver aussi nos finances. Parce qu’il faut le dire, cela fait du bien au portefeuille (mais côté finance c’est mon cher et tendre qui en parle le mieux)!

Et vous, qu’avez-vous changé dans vos habitudes au cours de ses dernières années ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *