fbpx

En attendant la frénésie de Noël

Halloween et le 1er novembre sont passés nous sommes donc dans le dernier mois avant de débuter les préparatifs de Noël.

A la maison, les cadeaux que nous déposerons au pied du sapin sont tous déjà prêts (c’est que les lutins ont beaucoup de boulot donc on s’y prend à l’avance, surtout quand on s’applique à vouloir faire le moins de déchets possibles même à Noël) (Confère l’article « Mission occasion »)

Je réfléchis à présent à ce qui va pouvoir composer notre calendrier de l’avent réutilisable (confère l’article « le calendrier de l’avent »)

Notre calendrier de l’avant réutilisable

Bien que je n’ai pas encore défini l’ordre exact, cette année, sur nos petits bons il y aura la déco du sapin (le 1er décembre), des dégustations de petits gâteaux de Noël, des coloriages de Noël, des gommettes, des activités pour la déco et la carterie de Noël, des moments en famille comme des dessins animés tous au chaud sous la couette, des petits apéros ou des petits restos, des jeux de société ou encore nos fabuleux spectacles de marionnettes maison mais aussi des sorties à la ferme, chez les grands-parents, à la piscine. Il y a aussi la plantation d’une petite plante de prévu et pour le 24 décembre un nouveau déguisement par enfant (acheté d’occasion of course !)

Nos petits bons de Noël pour le calendrier de l’avant sont en cours de réflexion.

Voilà de quoi, passer d’agréables moments pour préparer et attendre Noël, tout en prenant soin de nos dents et de notre foie en évitant le chocolat bien trop sucré dont on nous gave à cette période.

En attendant, qu’il soit temps de lancer les préparatifs et comme on aime quand même bien le sucre à la maison. En cette pleine saison de la pomme, je vous donne ma recette de la confiture de pomme de Noël que j’ai réalisée pendant les vacances.

La confiture de pomme de Noël

Il vous faut :

  • 1kg de pommes de différentes variétés épépinées et coupées en petits morceaux (comme celles que j’utilise ne sont pas traitées je laisse la peau)
  • 500g de sucre (blond de canne pour moi)
  • Le jus d’1/2 citron
  • 2 bâtons de cannelle
  • 2 ou 3 étoiles de badiane
  • 1 cuillère à soupe de mélange 4 épices

Comment faire :

  • Mettre les pommes coupées en morceaux dans une grande casserole (j’utilise une bassine à confiture), avec le sucre, les bâtons de cannelle, le mélange 4 épices et les étoiles de badiane. Mélangez et laissez macérer environ 1h.
  • Mettre ensuite sur feu doux, arrêtez aux premiers frémissements. Couvrir d’un torchon et laissez reposer une nuit
  • Remettre la bassine sur le feu. A ébullition laissez cuire environ 5 à 1O min (je laisse 7/8 minutes)
  • Votre confiture est prête. (A la maison, nous n’aimons pas les morceaux. Je termine en mixant ma préparation puis en la versant bouillante dans des pots bien propres.)
  • Retournez les pots jusqu’à refroidissement pour les conserver.

Dans un yaourt, un dessert ou tout simplement sur du pain, c’est un vrai délice.

Et pourquoi, ne pas disposer sous le pied de votre sapin pour épater vos proches et faire plaisir à leurs papilles !

Changement de vie

Il y a un peu plus de 4 ans à présent, alors enceinte, nous commencions mon cher et tendre et moi-même à remettre en question notre mode de consommation et à modifier petit à petit nos habitudes. 

D’un questionnement sur les produits que nous utilisions et leur dangerosité vis-à-vis de notre futur bébé nous nous sommes aventurés sur le chemin du zéro-déchet. Cheminement qui nous a ensuite conduit sur la voie du minimalisme.

En 4 ans notre vie à bien changée, mais pour rien au monde nous ne voudrions revenir en arrière. 

Nous y avons tant gagné !

Petit retour sur nos changements et sur l’évolution de nos habitudes. 

Bienvenue chez nous!

Les produits d’entretien : 

Nos placards regorgeaient de produits d’entretien en tout genre et de lingettes jetables pour le bois, la salle de bain, multi surfaces, spéciales toilette, spéciales parquet… 

Nous avions des bloc WC dans les toilettes, de la javel, des déboucheurs de canalisations, des produits spécifiques pour chaque pièce (salle de bain, WC, plaque induction, sols, parquets, …) 

Bref, on en avait plein, on réapprovisionnait souvent et tout ceci nous coûtait cher ! 

Aujourd’hui et avec notre évolution nous avons un gros bidon de savon noir liquide, un gros bidon de vinaigre blanc, un gros sac a vrac de paillettes de savon de Marseille, un sac de cristaux de soude, un bocal de percarbonate, un petit pot d’argile, du sel, du bicarbonate de sodium ainsi qu’un savon en stick détachant. 

Et avec tout ça on fabrique notre lessive, notre liquide vaisselle, notre nettoyant pour les fesses de bébé, notre produit WC qui est aussi notre nettoyant multi-surfaces qui sert dans toutes les pièces ! Alors oui, ça fait quand même pas mal, mais on en a quand même moins, j’achète à l’année et surtout ça nous coute beaucoup moins cher !

Le linge :

Avant je pouvais faire 3 machines d’affilées, j’enclenchais facilement le mode rapide pour gagner du temps même si je savais que cela consommait plus. On changeait les vêtements tous les jours sales ou pas sales, les draps 1 fois par semaine et les serviettes pouvaient être changées 2 fois dans la semaine. Régulièrement, je ramassais tout ce qui trainait et mettais tout à laver. Le sèche-linge tournait lui aussi à plein régime. 

Aujourd’hui, je suis vigilante à mon linge. Un pantalon ou une tenue propre peut-être remise une 2eme fois. Les draps et serviettes sont changés mais moins souvent. Nous ne possédons plus de sèche-linge et le temps de séchage sur l’étendoir définit à présent l’intervalle entre les machines. Il y a moins de linge qui traine. 

La vaisselle : 

Il nous suffisait d’un ami à diner pour sortir le sopalin ou les serviettes en papier. 

Une fête ou un barbecue et nous sortions tout un assortiment d’usage unique pour nous faire gagner du temps (assiettes en plastique, nappe en papier, verre et couverts en plastique, déco diverses, ballons…) 

Aujourd’hui, nous mangeons dans nos belles assiettes du quotidien sur notre nappe en coton, buvons dans nos verres en verre, nous nous essuyons avec nos serviettes en coton et quand c’est la fête, nous fabriquons nous même la déco. Un moment ludique et très sympa à partager avec les enfants. Et quand la fête est finie et bien nous mettons autant de temps à remplir le lave-vaisselle et à mettre dans le panier à linge sale nos assiettes, verres, nappe et serviettes que nous mettions de temps à remplir le sac poubelle, faisant la chasse aux serviettes en papier, cure dent et autre usage unique disséminé un peu partout et laissé à l’abandon. 

De l’apéro au pique-nique en passant par les barbecues, fêtes d’anniversaires et repas de famille nous tentons de limiter nos déchets.

Les courses

Avant je commandais tout au drive. Super rapide mais surtout super emballé ! Avec des fruits et légumes d’une qualité douteuse qui pourrissent très vite. Nous faisions alors beaucoup de gaspillage. La facilité d’accès aux courses, la facilité de commande (entre 2 rdv, dans le train) et du coup on commande un peu trop, on se retrouve avec un peu trop de stock, on fait moins attention. Les aliments se périment, s’abiment et finissent à la poubelle. 

Aujourd’hui nous continuons les drives ! Bien sûr, que c’est pratique !! Mais uniquement pour les produits non périssables (couches même si on en utilise bien moins grâce à nos couches lavables, j’en ai toujours quelques une pour la nounou, les baby Sitter d’un soir, les oooooh il n’y a plus de couche (lavable), le papier WC,  les sacs poubelles, chocolat noir…) pour le reste on se balade, on ne fait rien au même endroit, on va à la superette bio pour le vrac (pâtes, riz, légumineuses, amandes, lait végétal, sucre, chocolat en poudre, oranges, citrons, deo, dentifrices…), au marché pour les fruits, légumes, poisson, et un peu de vrac… chez le boucher pour la viande, au moulin pour les farines, levures …, a la ferme pour le lait, fromage blanc, fromage … 

Je ne passe plus 5 min à faire mes courses pilotant tout cela de mon canapé ou du fin fond de mon siège de voiture. Mais échangeant avec des petits producteurs fiers de leur produits et passionnés par leur métier. L’occasion de sortir, papoter, rire, échanger et partager autour d’un petit panier qui nous ravira toute la semaine. Pour rien au monde je ne voudrais retourner en arrière. 

Les repas : 

Avant, nos placards regorgeaient de petits plats tout faits à réchauffer, de biscuits, gâteaux, bonbons et chocolats en tout genre.

Nous cuisinions mais nous laissions facilement aller à la facilité d’un plat réchauffé quand l’envie nous manquait.

Aujourd’hui, aucun plat à réchauffer dans les placards, pas de gâteaux, ni de bonbon. Le chocolat est toujours présent mais nous avons modifié nos habitudes. A la place du Crunch et autres chocolats nous avons du 85% de cacao.

Nous cuisinons quotidiennement et avec plaisir. Parfois l’envie nous manque, mais un petit plat rapide à préparer est toujours possible. Les gâteaux et biscuits sont fait maison. Quant aux bonbons, il n’y en a pas. Nos enfants, ne nous en demandant pas pour  le moment, nous verrons bien quant ils seront plus grands. 

Les vêtements :

Auparavant, nous possédions une garde-robe très riche. D’innombrables vêtements entassés et pendus. Nous ne mettions pas ¼ de se que nous possédions, mais régulièrement nous achetions encore et toujours. 

A présent, notre penderie ne contient que les vêtements que nous mettons régulièrement, suffisamment pour nous permettre de tenir un turn-over entre nos machines.

Nous rachetons uniquement d’occasion et quand le besoin est là. Nous raccommodons ou réparons quand cela est possible.

De consommateurs nous sommes passés à conso-acteur. Le plus possible local, le plus souvent d’occasion, nous nous sommes mis à réparer, à penser réutilisable pour limiter nos déchets et préserver aussi nos finances. Parce qu’il faut le dire, cela fait du bien au portefeuille (mais côté finance c’est mon cher et tendre qui en parle le mieux)!

Et vous, qu’avez-vous changé dans vos habitudes au cours de ses dernières années ?

Mission Occasion

Comme chaque année et armée de grands sacs, ma belle-sœur et moi-même sommes parties arpenter les allées de « La broc aux jouets »

L’objectif ? Dénicher les cadeaux de Noël et d’anniversaire pour tous les enfants en offrant une 2ème vie à des jouets en très bon état pour la plupart et à petits prix !

Nos enfants étant du tout début d’année, mon cher et tendre et moi-même apprécions avoir des petits cadeaux d’avance à leur offrir au cours de l’année, en récompense ou par plaisir !

« La broc aux jouets » est le lieu idéal, (bien que le coffre à jouets débordent déjà) pour renouveler notre stock ainsi que pour dénicher de jolis jouets solides (mes préférés sont ceux en bois! ).

Cette année, j’aurai donc dépensé 80€

Etan aura eu un petit vélo sur lequel nous avons rajouter des petites roues récupérées du vélo de ma nièce.

Nous avons craqué sur une magnifique maison de poupée en bois et un berceau avec lequel mes chères têtes blondes adorent jouer (oubliez donc les stéréotypes, les garçons adorent jouer à la dînette et aux poupées autant que les filles apprécient les petites voitures)

Le vélo et la maison sont d’ailleurs les 2 jouets que je n’ai pas pu cacher pour plus tard. Etan étant trop impatient de jouer avec l’un et l’autre !

Notre petit Luca qui adoreeeee les Legos à donc à présent une grosse caisse pour des heures de jeux et de créations en perspective.

Mes nièces, conseillée avec soin par leur maman, ont chacune un cadeau de Noel et d’anniversaire

J’ai aussi trouvé de quoi ravir mes chères petites têtes blondes en petits livres et jeux pour les Noel, anniversaires et petits plaisirs de l’année

Mais j’ai aussi anticipé les cadeaux pour Tonton, qui me missionne toujours le 24 décembre pour trouver le cadeau idéal pour ses neveux dans les grands centres commerciaux (mon cauchemar !!!)

En attendant, tout ceci est soigneusement rangé pour être sortie au moment opportun et les jouets déjà donnés font le plus grand bonheur de leurs nouveaux propriétaires !

Et vous quel consommateur êtes-vous?

Le désherbant naturel

J’adore m’occuper de mon jardin. Tailler mes arbustes ou mes arbres, tondre ma pelouse, désherber autour de mes légumes, couper mes fleurs fanées, cueillir les fruits ou les aromates, sentir les bonnes odeurs, regarder que tout ce petit monde va bien et pousse doucement en harmonie.

Mon petit coin de zénitude

Mais ce que je déteste par-dessus tout, c’est de faire la chasse aux mauvaises herbes, celles qui poussent dans les parterres passe encore mais celles qui se logent entre les dalles de la terrasse ou devant les murs sont ma bête noire.

Je les ignore, espérant qu’elles s’en aillent d’elles mêmes, mais bien à l’aise et insolentes, elles ne font que s’épanouir me faisant un beau pied de nez !

Bien sur il y a l’option consistant à pulvériser un liquide toxique qui viendra étouffer votre mauvaise herbe jusqu’à la racine. Mais nous sommes bien d’accord que ce produit ne s’arrêtera pas gentiment à la racine de votre plante et continuera en étouffant par la même occasion la faune et la flore existante autour (vous savez toutes les petites bêtes que nous découvrons en soulevant une dalle ou en retournant la terre devant  lesquelles nous nous extasions en nous disant « Trop bien ! si j’ai autant de visiteurs, c’est que j’ai de la bonne terre !! »

D’autant que notre produit, une fois bien assimilé dans notre terre, grâce à la pluie qui ces derniers temps se fait régulière, finira par se frayer un chemin jusqu’à une nappe phréatique.

L’eau est si rare, si précieuse, que nous devons tous y faire attention. Aussi bien quand dans notre quotidien (lavage de dents, douche, …)  que par nos comportements au jardin

Et justement dans mon jardin j’ai plein de visiteurs que je n’ai pas envie de voir disparaitre.

Il me fallait donc une solution écologique, qui me permette de supprimer mes mauvaises herbes sans avoir un impact trop important sur mon environnement.

Après quelques recherches notamment sur le site 2 min j’ai donc fabriqué mon propre désherbant.

Je vous partage donc le procédé :

Le désherbant naturel :

Il vous faut :

  • 3L de vinaigre d’alcool ou ménager
  • 100 g de sel
  • 1 goutte de produit vaisselle
  • 1 pulvérisateur

Comment faire :

  • Mélangez tous les ingrédients et versez dans votre pulvérisateur.
  • Pulvérisez sur vos mauvaises herbes.

D’autres solutions existent :

  • Vous pouvez utiliser l’eau de cuisson riche en amidon (pomme de terre, riz ou pâtes)
  • Vous pouvez associer le vinaigre à du bicarbonate (en 2ème intention si vos mauvaises herbes résistent au mélange vinaigre et sel.
  • Vous pouvez recouvrir vos mauvaises herbes de gros sel (idéal dans les graviers ou les jointures)

Votre mauvaise herbe va faner en quelques jours. N’hésitez pas à renouveler l’opération en cas de besoin. Une fois fanées, il vous sera très facile de retirer les mauvaises herbes.

Un désherbant très économique et bien plus doux pour notre environnement.

C’est la rentrée

La rentrée est déjà là, notre grand est prêt pour prendre le chemin de la petite section de maternelle pour une journée riche en mouchoirs et chargée en émotions (mon petit garçon devient grand …) , chacun retrouve ou trouve son organisation quotidienne et me voilà donc de retour après un long silence et des vacances bien méritée dans la campagne Normande.

De retour à la maison, et en pleine forme, il est temps comme à chaque retour de vacances, de nous atteler à l’immanquable rangement des valises et nettoyage en tout genre.

Nettoyage et entretien du jardin. C’est fou ce que la nature peut vite reprendre ses droits lorsque l’on n’entretient pas. En quelques semaines, l’herbe à bien poussé, les mauvaises herbes ont proliféré comme jamais. Sous nos arbres, la menthe recouvre désormais en un tapis odorant tout l’espace. La rhubarbe, coupée avant le départ n’a jamais été aussi grosse. Les pieds de tomates sous couverts de petites boules rouges et ont besoin d’être débarrassé de leurs gourmands. Les fleurs fanées ont besoins d’être coupées … Une bonne demi-journée de travail nous attend afin de remettre notre petit espace en état.

Une fois fait, il est tant de réfléchir à ce que l’on va pouvoir faire avec tout ce que dame nature nous à donné.

Heureusement, durant les vacances, un des livres qui m’a accompagné fut sur la conservation. « La cuisine zéro-gachis »

Des idées me sont venues plein la tête.

Inutile de vouloir conserver les fraises, framboises et tomates cerises, les enfants se chargent de les goûter durant leurs jeux et elles n’ont pas le temps d’arriver jusqu’à la cuisine.

La rhubarbe, est coupée en petits morceaux et congelée pour de futur crumble ou compote.

Pour la menthe, c’est une autre affaire ! Il y en a tellement qu’on pourrait fournir des mojitos pour un régiment !

Menthe poivrée, menthe bergamote, menthe citronnée, nous possédons plusieurs variétés qui sentent toutes aussi bon les unes que les autres.

Bien entendu aussi bien dans les plats que dans les soupes froides, la menthe est un véritable régal.

Sans parler du thé à la menthe et des infusions qui nous permettent de bien digérer en fin de repas.

Chez nous c’est en glace à la menthe, pépites de chocolat et en sirop de menthe pour les enfants que notre menthe sera rapidement transformée pour de délicieuses gourmandises à venir.

Et pourquoi pas de la gelée de menthe ou de la confiture ? Associée à de la fraise, de l’abricot ou encore de la courgette ? Hummm, encore de belles recettes et associations à tester et à découvrir.

Idem pour les autres aromates du jardins, verveine citronnée, romarin, ciboulette, estragon, sarriette, thym … Séchés (au four ou au soleil) ou en sirop pour nous accompagner toute l’année.

Nous nous sommes également laissés tenter par un sirop de lavande après un passage chez mes parents.

Telle la fourmi dans la si connue fable de la fontaine. Nous sommes à présent prêts pour affronter la rentrée et l’hiver avec de délicieux goûters en perspective ! Faits maison, du jardin, avec amour … !

Je vous donne donc la recette du sirop:

Il vous faut:

  • Un gros bouquet d’herbes aromatiques (romarin, thym citronné, verveine citronné, basilic, menthe), n’hésitez pas à les associés à un jus de citron ou à des fruits rouges par exemples.
  • 1 L d’eau bouillante
  • 750 g de sucre de canne blond (j’ai tenter un sirop au sucre de fleurs de coco, ça donne un goût très particulier comme du réglisse ce qui ne fait pas l’unanimité à la maison…)

Comment faire:

  • Faire bouillir l’eau avec les feuilles du bouquet d’herbes aromatiques.
  • Laissez infusez 12 à 24 h.
  • Filtrez l’eau avec une passoire fine ou un chinois et ajoutez le sucre.
  • Remettre sur le feu. Au 1er frémissement, laissez sur feu moyen pendant 30 min.
  • Versez le sirop encore brûlant dans une bouteille bien propre. Fermez et retournez la bouteille, comme pour les confitures.

Laissez refroidir et dégustez avec gourmandises pour de délicieux goûter à venir, dans vos yaourts ou desserts!

Bonne rentrée à tous