fbpx

Projet botanique

Nous avons profité de nos vacances d’été pour faire parler notre imagination et notre créativité.

Retour sur nos créations.

Cette semaine je vous présente un projet qui me tenait à cœur le potager d’intérieur!

Je voulais un espace pour jardiner toute l’année avec les enfants. Un endroit ou nous puissions partager, apprendre, s’extasier ou assouvir notre gourmandise. De petits fruits gourmands, des plantes rigolotes ou farfelues, ou des compositions fabriquées avec nos petites mains avec des galets et de petites plantes grasses.

Ce projet, je l’ai depuis des mois mais il me fallait trouver cet endroit! Un endroit qui pouvait  s’intégrer dans notre salle de vie de manière harmonieuse, ne prenant pas non plus trop de place et pouvant être aussi bien a hauteur des enfants, et a la fois pouvant permettre une mise en hauteur pour les créations ou plantations devant être protégées des mains de touts petits.

Mon choix s’est donc fixé sur un escabeau! Ma belle mère se séparant du sien, c’était l’occasion rêvée! Nous  l’avons donc récupéré afin de lui donner une 2ème vie.

Mon cher et tendre aidé de notre petit Etan se sont bien donnés pour ce beau projet!

Démembré pour être poncé puis peint (nous voulions apporter une touche de couleur à notre salon très classique, nous avons donc demandé conseil à une amie très douée en décoration et en aménagement intérieur)

Une fois remonté,  nous lui avons changé ses cordelettes usées par le temps.
Et voilà notre escabeau est prêt. Il ne me reste plus qu’a organiser et choisir avec mes chères petites têtes blondes les plantes qui viendront l’embellir.

Pour le moment notre potager n’est pas encore opérationnel, nous l’avons habillé de quelques plantes. Nous ne manquerons pas de vous montrez le résultat final sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Le désherbant naturel

J’adore m’occuper de mon jardin. Tailler mes arbustes ou mes arbres, tondre ma pelouse, désherber autour de mes légumes, couper mes fleurs fanées, cueillir les fruits ou les aromates, sentir les bonnes odeurs, regarder que tout ce petit monde va bien et pousse doucement en harmonie.

Mon petit coin de zénitude

Mais ce que je déteste par-dessus tout, c’est de faire la chasse aux mauvaises herbes, celles qui poussent dans les parterres passe encore mais celles qui se logent entre les dalles de la terrasse ou devant les murs sont ma bête noire.

Je les ignore, espérant qu’elles s’en aillent d’elles mêmes, mais bien à l’aise et insolentes, elles ne font que s’épanouir me faisant un beau pied de nez !

Bien sur il y a l’option consistant à pulvériser un liquide toxique qui viendra étouffer votre mauvaise herbe jusqu’à la racine. Mais nous sommes bien d’accord que ce produit ne s’arrêtera pas gentiment à la racine de votre plante et continuera en étouffant par la même occasion la faune et la flore existante autour (vous savez toutes les petites bêtes que nous découvrons en soulevant une dalle ou en retournant la terre devant  lesquelles nous nous extasions en nous disant « Trop bien ! si j’ai autant de visiteurs, c’est que j’ai de la bonne terre !! »

D’autant que notre produit, une fois bien assimilé dans notre terre, grâce à la pluie qui ces derniers temps se fait régulière, finira par se frayer un chemin jusqu’à une nappe phréatique.

L’eau est si rare, si précieuse, que nous devons tous y faire attention. Aussi bien quand dans notre quotidien (lavage de dents, douche, …)  que par nos comportements au jardin

Et justement dans mon jardin j’ai plein de visiteurs que je n’ai pas envie de voir disparaitre.

Il me fallait donc une solution écologique, qui me permette de supprimer mes mauvaises herbes sans avoir un impact trop important sur mon environnement.

Après quelques recherches notamment sur le site 2 min j’ai donc fabriqué mon propre désherbant.

Je vous partage donc le procédé :

Le désherbant naturel :

Il vous faut :

  • 3L de vinaigre d’alcool ou ménager
  • 100 g de sel
  • 1 goutte de produit vaisselle
  • 1 pulvérisateur

Comment faire :

  • Mélangez tous les ingrédients et versez dans votre pulvérisateur.
  • Pulvérisez sur vos mauvaises herbes.

D’autres solutions existent :

  • Vous pouvez utiliser l’eau de cuisson riche en amidon (pomme de terre, riz ou pâtes)
  • Vous pouvez associer le vinaigre à du bicarbonate (en 2ème intention si vos mauvaises herbes résistent au mélange vinaigre et sel.
  • Vous pouvez recouvrir vos mauvaises herbes de gros sel (idéal dans les graviers ou les jointures)

Votre mauvaise herbe va faner en quelques jours. N’hésitez pas à renouveler l’opération en cas de besoin. Une fois fanées, il vous sera très facile de retirer les mauvaises herbes.

Un désherbant très économique et bien plus doux pour notre environnement.

Un range chaussures Home Made

Nos dernières acquisitions, des ranges chaussures.
Le premier sous notre escalier équipé de roulettes.
Le deuxième beaucoup plus petit à l’extérieur devant notre entrée.

Encore une fois, c’est mon cher et tendre qui  s’est collé au projet.
Imagination, croquis, choix des matériaux et achat, conception et réalisation.

Nous sommes partis d’un souhait. Un banc pour s’asseoir où mettre les chaussures. Or,  nous n’avions pas là place dans notre entrée.  De plus nous voulions un meuble sous escalier pour ranger les chaussures de toute la famille. En bons minimalistes,  nous ne possédons pas beaucoup de chaussures chacun.  Un petit meuble est donc largement suffisant.

Le meuble imaginé est donc un meuble en palettes récupérées et montées sur roulettes pour être glissé sous notre escalier.  Sur le dessus du meuble un coussin. Ainsi,  pour se chausser,  il nous suffit de tirer le meuble en le faisant glisser sur ses roulettes et de s’asseoir dessus pour mettre bien confortablement la paire choisie. 

A côté de notre meuble,  nous avons mis à disposition un panier de chaussons en vrac 😆😆 Ainsi, nos invités qui le souhaitent, peuvent se mettre à l’aise sans être gênés par la fraîcheur du carrelage.  😉😉

Et pour dehors, un tout petit meuble pour ranger les chaussures de course et les espadrilles pour le jardin.

Et vous quel système avez vous trouvé pour ranger vos chaussures?

Les Tawashis ou nettoyage zéro-déchet

Je vous en ai parlé récemment dans l’article analyse de ma salle de bain, les Tawashis! Cette petite éponge japonaise a complètement  trouvé sa place dans nos placards. 

Réalisée à base de tissu recyclé, sa réalisation est simple et rapide. Une fois sale, il suffit de la laver.

Peu pratique pour la vaisselle, peu hygiénique… Certains d’entre vous m’ont déjà fait part de leur réticence à l’utiliser.

Personnellement, nous ne l’utilisons pas pour la vaisselle. Nous avons opté pour des brosses compostables et des éponges lavables en tissu et toile de jute.
Nos Tawashis nous servent pour nettoyer surfaces, lavabos, douche …

Les germes prolifèrent aisément dans des milieux humides et chauds. Les éponges sont donc un milieu propice à leurs proliférations. Les Tawashis sont lavables, à chacun de les laver à la fréquence qu’il le souhaite. A savoir, tous les germes sont tués après un lavage à 60°. Inutile, de les laver à une température supérieure. De plus la facilité de réaliser un Tawashi permet d’en faire suffisamment pour pouvoir les changer régulièrement et d’attendre la prochaine machine de 60°, pour ceux qui en font peu.

Nous changeons donc les notre 1 fois par semaine.

La technique: 

Pour réaliser votre Tawashi il vous suffit d’avoir  un métier à tisser. Pour ce faire, un carré  découpé dans une planche en bois (Le mien m’a été trouvé et découpé par mon petit papa. ) sur lequel vous tracerez un carré de 16 cm de côté.

Il vous faut également des clous à têtes plates que vous clouerez tous les 2 cm, en évitant les coins.

Voilà, votre métier à tisser est prêt.

Vos chaussettes,  collants, manches de gilets ou de pulls, leggings troués sont autant de matière première utile et facile à trouver. Il vous suffira de découper 14 bandelettes de taille régulière (entre 1.5 à 3 cm de largeur maximum.) Vous pouvez faire des Tawashis unicolores ou bicolores dans ce cas vous découperez 7 bandelettes de couleurs différentes

Disposez ensuite les bandelettes d’une même couleur de manière horizontale comme sur la photo

Puis à la perpendiculaire, sur le 1er clou passez les bandelettes un coup au dessus au coup en dessous.
Sur la 2eme ligne commencez par passer en dessous puis au dessus.
Sur la 3eme ligne reprenez au dessus puis en dessous 
Sur la 4eme en dessous puis au dessus. 
Et ainsi de suite sur les 7 lignes. 

Pour finaliser votre Tawashi, prenez une boucle d’un clou et glissez là entre 2 doigts. De l’autre main. Prenez la boucle du clou d’en dessous et glissez dans la 1ere boucle. De nouveau faites glisser cette nouvelle boucle entre vos 2 doigts et renouvelez  l’opération avec la boucle du clou d’en dessous. Faites de même jusqu’à arriver à la dernière boucle.  Vous viendrez alors la tirer pour la faire ressortir.

Voilà, votre tawashi est terminé, prêt à être utilisé.

Et vous pour votre ménage zéro déchet qu’utilisez vous?

Mamie, que je t’aime tant!

Ce week-end, c’était la fête des grands-mères.

Qu’elles sont merveilleuses nos grands-mères, que nous les aimons ! Pleines de douceur, d’amour et offrant plein de gourmandises. Elles sèchent les larmes, font rire, sont toujours présentes pour dépanner maman et papa quand ils ont besoin de faire garder les enfants, mijotent de bons petits plats pas vraiment diététiques, de succulents gâteaux et distribuent en douce des confiseries…

Mais chuuuuuut ! C’est un secret, ce qui se passe chez Papi et Mamie reste là-bas. Papa et Maman n’ont rien à dire sous peine de se faire réprimander par Mamie !

Et Mamie, les secrets elle connait et sait bien les tenir. Elle entend tout (même quand elle fait croire que non) et garde le secret de chacun bien dans un petit coin. C’est la meilleure des confidentes.

Alors sa mamie, on l’aime, on la câline, on lui fait plein de bisous et surtout on la fête !

Ce week-end, nous étions en Auvergne, mais nous avons pensé très fort à toutes nos mamies. Elles étaient là, dans notre petit cœur. Un petit coup de téléphone pour qu’Etan puisse dire : « Bonne fête Mamie, bisous » en attendant de les voir toutes cette semaine pour leurs dire en vrai, avec un petit cadeau.

Pas de cadeaux achetés, on le sait tous, les placards des mamies regorgent d’objets en tout genre. Ce dont elles raffolent ce sont les petits cadeaux fait par les petites mains de leurs petits-enfants. Des souvenirs qui n’ont pas de prix et qu’elles exposent fièrement à la vue de tous. 

Nous avons donc choisi un cadeau pas trop difficile à réaliser pour que Luca puisse participer et qu’Etan ne se sente pas en difficulté.

Et nous avons opté pour un papillon en empreintes de main. La petite main de Luca pour le haut de l’aile et la main d’Etan, plus grande, pour le bas.

C’est Etan qui a choisi les couleurs
Etan, fait le bas de l’aile du papillon.

J’ai dessiné le corps et les antennes

Le corps du papillon

Etan à apporter sa touche finale en faisant avec son empreinte de doigt les yeux du papillon. Au milieu, à la place de la tête une photo des deux frères.

Nous avons fait 5 dessins. Non pas qu’ils aient 5 mamies… Mais, c’était en prévention des éventuels ratés. Finalement, nos 5 dessins sont exploitables. Nous aurons donc un souvenir à garder nous aussi.

Et voilà, notre cadeau de fête des Mamies est fin prêt. Il ne reste plus qu’à leur confectionner un petit dîner ou leur ramener quelques douceurs.

N’oubliez pas de les choyer, elles sont sacrées et nos enfants les aiment tant. C’est un lien à préserver et à entretenir, pour qu’ils puissent avoir les meilleurs des souvenirs.

Et vous qu’avez-vous fait pour la fête des Mamies ?