fbpx

Occupations de vacances

Première semaine de vacances, les enfants sont chez papy et mamie.

L’occasion pour nous de:

  • Dormir un peu plus le matin
  • Prendre le temps de rentrer le soir et même traîner un peu
  • Se mettre enfin à jour dans les machines
  • Lire, bien installés douillettement dans le canapé, dans le silence le plus total! 🤩🤩
  • Raccommoder les vêtements mis à mal à la récré . Loin  de moi, d’être une pro de la couture. Quelques passages de fils pour reprendre un petit trou ou le fameux thermocollant pour les trous un peu  plus importants. De quoi, donner un nouveau charme a un vêtement sans avoir a en racheter de nouveaux. (On a pas fini sinon…)
  • Réparer les jouets cassés. La plupart de nos jouets sont en bois, ce qui leur donne une plus longue longévité dans leurs mains pleines de vie! Et ce qui nous permet de recoller les morceaux pour de nouvelles heures de jeux en perspective.

Ainsi nos maracas vont pouvoir de nouveaux se secouer dans tous les sens, notre petit ours jongleur a de nouveau 2 roulettes pour partir faire ses tournées, le train pourra de nouveau passer sur les rails sans risque de dérailler. Les prénoms de porte sont de nouveaux bien droit et a leur place. Prêts pour l’arrivée imminente de leur petit propriétaire

  • Réaménager les chambres

Changement de lit pour nous, mise en vente du lit à barreaux, le lit du grand devient celui du petit, et récupération du lit du fils du copain pour le grand 😆, oui faut suivre mais donner une seconde vie à un beau produit ça n’a pas de limite) et les ranger au carré (pas pour longtemps, juste un petit kiff de parents un peu maniaques 😆

Voilà il ne nous reste plus qu’a attendre leur retour pour voir leur yeux émerveillés face a leur nouvelle chambre. (Et admirer l’explosion des placards et bacs a jeux se vidant sur le parquet… dans des hurlements de joie… 😓)

Après 3 jours sans eux, nous voilà dans le canapé, blottis l’un contre l’autre à regarder photos et vidéos de nos chères petites têtes blondes qui nous manquent déjà.

Pas certains d’être dans le même état le soir du retour de chez Papy et Mamie …😄

Vie de Maman part en vacances

Notre petite famille s’octroie des vacances bien méritées entre campagne et mer.

Au programme détente, moments de bonheur, douceur de vivre, amour…

Je profite du calme de ces vacances pour avancer sur mon projet de livre dont je vous avais déjà parlé.

Un petit coin reposant pour se ressourcer!

C’est donc avec frénésie que je vous retrouverai en septembre pour faire ma rentrée.

D’ici là j’espère avoir de jolis projets à vous raconter.

En attendant, vous pouvez continuer à nous suivre sur Facebook et Instagram.

Profitez de l’instant présent et n’oubliez pas que prendre soin de notre jolie planète c’est un travail au quotidien. Ne relâchez rien, même en vacances !

Promenade dans la campagne Normande

A très vite.

Courir après le temps

Vous l’avez peut être remarquée, mais j’ai récemment arrêté ma chronique du dimanche soir sur les menus de la semaine.

En cause, je cours sans cesse après le temps et malgré une organisation bien rodée le temps me manque. Il m’a donc fallu faire certains choix et ne voulant pas tout arrêter, j’ai décidé de diminuer mon nombre de parution chaque semaine.
Bien entendu, je continuerai a vous envoyer sur les réseaux (Facebook et instagram) des photos de nos menus ou goûters ainsi que des recettes.

Le temps nous est si précieux et si rare. Avoir le temps est un luxe et prendre le temps est si appréciable.
Notre quotidien de parents débordés, zéro déchet, bloggeuse et auteurs nous fait sans cesse courir après lui. Mais c’est aussi parce que nous en manquons que lorsque nous en avons, nous l’apprécions autant.

Nous nous remettons souvent en question, nous questionnant sur nos priorités actuelles afin de prioriser au mieux nos tâches et donc nous préserver du temps. Parce qu’une journée ne fait que 24h et que nous ne pouvons pas tout faire.

Mais rassurez vous, nous ne faisons pas que courir après lui. Car le temps passe si vite qu’il nous faut profiter de l’instant présent.  Pour ne pas avoir à regretter chaque moment.

D’ailleurs le yoga et la méditation, nous aident  à nous recentrer sur ce moment présent, se recentrer sur nous mêmes et ce que nous ressentons.

C’est pourquoi, chaque soir nous utilisons « petit bambou » pour nous relaxer et nous recentrer. Ne plus penser qu’à rien d’autre que l’instant présent.
Le yoga m’aide aussi beaucoup à apprendre à prendre le temps, écouter mon corps et ses besoins, apprendre à lâcher prise.

Nous faisons aussi beaucoup de sport (4 fois par semaine) ce qui nous aide à éliminer les tensions, le stress, on se sent détendu, serein. Cela  nous permet de relativiser plus facilement, de prendre du recul et de profiter plus positivement du temps qui nous est donné.

Les bienfaits de vos loisirs DIY

Le fait maison est en vogue. De plus en plus, les activités créatives en tout genre inondent le marché : tricot, crochet, macramé, couture, mosaïque, … (confère en bas de page)

Le savoir faire est mis en valeur, et plus que tout le fait main est plébiscité.

Valorisation, fierté personnelle, autosatisfaction, occupation, détente, lâcher prise, concentration, utilité, renouer avec un savoir-faire, plaisirs… Les bénéfices de telles activités sont nombreux et peuvent se pratiquer seuls ou en groupe.

Les regards changent, de plus en plus de jeunes se mettent à ces activités. Les grands-mères se réjouissent de pouvoir donner de bons conseils en matière de couture ou de tricot. Les cliquetis de leurs grandes aiguillent retentissent créant de nouvelles créations pour petits et grands.

Il suffit de regarder le nombre de e-boutiques et de pages Facebook de créateurs indépendants proposant des pièces uniques pour comprendre à quel point ce marché est en pleine expansion. D’ailleurs à l’entrée des librairies, le rayon du DIY occupe une place stratégique et est toujours bien achalandé.

Dans cet article, je vais m’attacher à vous parler plus particulièrement du tricot.

En quoi cette activité est-elle particulière ?

Parce ce que c’est une activité complète qui apporte un réel bien être et vous détend complètement.

Pour commencer, cette activité demande beaucoup d’attention. En effet, quand on apprend à tricoter, il faut se concentrer sur les aiguilles, le fil, la technique pour réaliser la maille, les compter, la tension exercer sur le fil…

Ces exercices impliquent de ne pas se laisser distraire et de faire abstraction de toutes les stimulations environnantes.

Vous travaillez également votre mémoire avec l’apprentissage des différents points, la mémoire de travail. Selon la difficulté de l’ouvrage, vous serez peut- être amené à faire des calculs. Vous devrez aussi vous projeter, en transposant des écrits ou des morceaux d’ouvrages à votre projet final.

Le tricot s’inscrit dans le temps. Pour réussir votre projet, vous devrez prendre le temps de faire, vous obligeant à ne pas vous précipiter si vous souhaitez un résultat réussi.

De nombreuses recherches et de nombreux livres ont d’ailleurs été écrits sur le tricot et ses bienfaits. Ils mettent en lumières « des similarités entre l’action du tricot sur le plan cérébral et celles des techniques telles que le yoga, la mindfullness, ou l’hypnose »

Quand vous créez laisser parler vos sens ! La douceur de la laine, le choix des couleurs et de la matière des aiguilles (métal, bambou). Amusez vous à varier les points, les couleurs, utilisez plusieurs laines.

Dans votre lit ou votre canapé, en voiture ou dans les transports, seul ou à plusieurs. Le tricot se glisse partout et peut se faire à tout moment. Pour se détendre après une rude journée ou par plaisir une après-midi. Votre tricot se fait une place à chaque heure de la journée.

Mais le tricot s’est aussi vos souvenirs. Que ce soit votre maman, votre grand-mère, une grande tante. Quand vous tricotez c’est aussi à eux que vous pensez. Vous laissez ressurgir vous souvenirs, vous vous laissez envahir. Vous vous rappelez les vêtements que vous avez pu porter.

Je me souviens d’un ensemble en particulier. De jolis couleurs pastel. C’est ma grand-mère qui l’avait fait. Quand je le portais elle était fière. Maintenant c’est vous qui avez les aiguilles, quand vous créez vous vous projetez. Vous savez déjà pour qui se sera, vous êtes déjà fière et vous imaginez leur réaction.

Mais saviez-vous que le tricot était utilisé comme médiateur dans les soins ?

Pour ses composantes cognitives dans les troubles attentionnels et de l’attention chez les enfants hyperactifs, le syndrome post-traumatiques, les démences.

Dans les pathologies liées au stress : insomnie, troubles anxieux…

En tabacologie pour se défaire du geste

En psychiatrie dans les troubles de l’humeur, les psychoses, les troubles de personnalités, les deuils pathologiques.

Le tricot est une activité complète vraiment étonnante. Et c’est tout naturellement qu’elle s’inscrit dans la mode du DIY, bousculant les clichés de grand-mère dans son rocking chair. Le tricot se veut moderne et innovant.

Pour écrire cet article, je me suis largement inspirée d’un article d’une de mes anciennes collègues du centre hospitalier de Versailles, Madame Gaëlle Riou, ergothérapeute qui a publié un article passionnant et très complet sur le sujet dans le magazine « santé mentale » que je vous invite à venir le découvrir par ici.

Alors, qu’avez-vous prévu de faire cet après-midi ?

Les petits plaisirs de la vie de parents

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un thème qui me tient à cœur. Les petits plaisirs de la vie de parents !

Au quotidien, se mêlent joies, angoisses, petits et grands soucis. Parfois la fatigue aidant, nous nous emportons et culpabilisons de nos réactions.

Le mercredi, généralement je ne travaille pas. C’est une journée bien chargée qui s’annonce chaque semaine. Entre cuisine, activités avec les enfants, jeux, lectures, sorties mais aussi, un peu de ménage, rangements, machines à laver et papiers administratifs.

C’est donc régulièrement que je finis un peu tendue, les yeux larmoyants, appréciant ce moment du couché des enfants.

Il faut bien le dire, nos enfants que nous chérissons tant ne sont pas toujours tendres avec leurs chers parents, et nous donnent du fil à retordre. Et Etan et Luca ne dérogent pas à cette règle.

Hier, la journée aura été épuisante pour tous. Courte sieste, disputes entre frères, papa retenu au travail, rdv tardif chez le médecin et donc couché tardif.

Alors que mon cher et tendre, ne se sentant pas bien est parti se coucher, je me retrouve seule avec ma tension. D’ordinaire, je m’octroie toujours un temps de sport afin de m’apaiser mais ce soir, l’envie n’est pas là. Assise dans mon canapé je repasse ma journée en revue, je repense aux dessins d’Etan, sa façon de s’énerver quand la gommette reste collée à son doigt, nos petits câlins, leurs explosions de rire, leurs petits bisous, regarder Etan jouer au pompier et s’équiper comme « Sam le pompier » son idole, leurs têtes qui s’illuminent quand ils voient arriver le goûter fait maison du jour, leur « Meci Maman » qui me fait fondre à chaque fois et me donne envie de recommencer.

Au fil de mes pensées, je m’aperçois qu’un sourire béat est venu se dessiner sur mon visage.

Je relativise sur cette journée. Quel bonheur de partager ces moments au quotidien avec eux. Quel bonheur de voir leurs sourires, d’être aux premières loges de leurs progrès, de pouvoir les féliciter.

Avez-vous remarqué cette facilité déconcertante avec laquelle ils nous font tout oublier ou presque ? Un sourire nous montrant leurs petites dents, un rire profond, ce tendre petit câlin, ou ce bisou humide, ce « je t’aime » qu’ils savent toujours placer au bon moment, ces petites phrases ou mots enfantins qui nous font rire.

Vraiment, tous ses instants, au quotidien, sont une vraie joie. Ce sont nos petits plaisirs de parents, rien qu’à nous. Profitons-en, mangeons ces instants si précieux. Oublions l’espace d’un souvenir ces papiers administratifs, la machine à laver et tous nos tracas. Parce qu’il n’y a rien de plus beau que nos enfants et la façon dont ils se construisent. Et parce que demain est déjà là, soyons présents pour les voir grandir et s’épanouir. Le temps est si précieux mais il se fait si rare. Prenons-le.