fbpx

Boissons végétales et zéro-déchet

Suite à la publication de mon lait à la noisette, sur les réseaux sociaux, vous avez été nombreux à me demander la recette.

Que ce soit par goût ou par nécessité (intolérance au lactose), les laits végétaux ont le vent en poupe. Pourtant, ils n’ont du lait que la couleur. En effet, le terme « lait » est mal choisi. Il s’agit plus d’une boisson végétale constituée de graines ou de fruits à coques et d’eau.

Ces laits ne remplacent pas non plus le lait de vache traditionnel au niveau de son apport protidique et son calcium. Il est donc déconseillé de les utiliser de manière exclusive pour nos chères têtes blondes.

Aussi, les laits végétaux se consomment aussi bien en boissons qu’en cuisine, donnant un petit goût en plus à nos préparations. Aromatisés ou natures, associés à d’autres graines ou fruits, les rayons de nos supermarchés sont souvent bien achalandés et le phénomène de mode fait grimper le prix de ces boissons.

Comme dans tout produit industriel, il est difficile de tout contrôler Provenance et qualité de la matière première, quantité de sucres ajoutés, conservateur, emballage, etc….

Faire son lait maison c’est donc mieux maîtriser tous ces aspects et se faire plaisir à plus petits prix.

Pour ce faire, il vous faut simplement un bon blender/mixeur !

La recette:

Il vous faut:

  • 100 g. d’oléagineux
  • 900 g eau
  • ajout possible : datte, vanille, sucre, etc….

Ma belle-mère fait son lait d’avoine depuis plus de 6 mois et achète du lithotamne (calcium) en pharmacie. 1 cuillère à soupe pour 1L d’eau et en est satisfaite.

Comment procéder:

  • Mixez les noisettes avec les ajouts à forte puissance pendant une minute,
  • Filtrez à l’aide d’un chinois ou d’une passoire fine
  • Pressez le résidu et conservez le
  • Votre boisson végétale est prête

Conservez la au frigo trois à quatre jours

Le résidu que vous avez récupéré s’appelle l’okara.

Pour être zéro déchet jusqu’au bout, vous pouvez l’utiliser dans vos pains ou gâteaux! Comme ma belle-mère qui réalise avec son okara d’avoine de délicieux petits cookies healty! Miam!

Bonne dégustation !

La crème au chocolat blanc biscuitée

Il y a quelques temps je vous avais partagé ma recette de crème au chocolat que vous pourrez retrouver dans l’article « Recyclage des chocolats de Noël ».

Après quelques tests peu fructueux, je vous partage ma recette de crème au chocolat blanc biscuitée, gourmande et crémeuse.

Depuis quelques temps, je vide au fur et à mesure mes placards, c’est fou ce que nos placards de cuisine peuvent contenir comme nourriture diverses et variées. Il y en a tellement qu’on ne sait plus vraiment ce qu’ils contiennent. Et pourtant, on ne sait jamais quoi manger !

J’essaye donc de les vider un maximum pour acheter encore plus responsable, un maximum en vrac, et en moins grande quantité, voulant aussi supprimer certains produits de ma cuisine.

Au fond de mes placards, je suis tombée sur une farandole de boites de conserve de lait concentré non sucré. Et c’est alors que l’idée de cette recette m’est venue.

Pour le chocolat, j’ai utilisé du chocolat blanc « Dulcey » de chez Valrhona, apportant un goût biscuité et des notes de sablé à la pointe de sel. Un véritable délice pour le plus grand plaisir des petits comme des grands !

Pour la réaliser, il vous faut :

• 100 g de chocolat Dulcey ou de chocolat blanc
• 2 œufs 
• 300 ml de lait concentré non sucré

• 200 ml de lait entier
• 40 g de sucre coco ou roux

Comment faire :

Dans une casserole, faites fondre le chocolat avec le lait entier sur feu doux.

Ajoutez ensuite, le lait concentré non sucré et le sucre. Mélangez bien entre chaque ajout.

Puis ajoutez les œufs, un à un et laissez chauffer une 10ène de minutes en mélangeant de temps en temps.

Lorsque le mélange s’épaissit et qu’il vient napper la cuillère versez votre préparation dans des ramequins et laissez refroidir à température ambiante avant de les réfrigérer.

Bon appétit

J47: Fin du défi sucre et bilan

Mon défi zéro sucre prenait fin ce week-end après 47 jours. Voici donc venue l’heure du bilan.

Je vais tout d’abord vous parler de mon vécu du défi.
Après une 1ere semaine plutôt facile, armée d’une bonne motivation et d’une grande volonté. La suite du défi se révèle difficile, avec des hauts et des bas et parsemée d’embûches et de frustrations. Difficile de ne pas faire d’écart même s’ils sont limités et peu importants.
Se passer de sucre se révèle une épreuve de taille. Une lectrice m’a envoyé un post commentant que pour elle, l’arrêt du sucre avait été plus dur que l’arrêt de la cigarette.

Les difficultés rencontrées sont nombreuses. Le sucre est partout, du petit déjeuner dit à la française au dîner convivial ou trône du sucre au dessert. Et le sucre appelle le sucre. Quand vous commencez à en manger, vous êtes souvent tentés d’en reprendre.

Notre gâteau de Pâques de l’année passée

Et votre état moral n’aide pas. La fatigue et le stress sont des facteurs qui nous font davantage en consommer. Je me rends compte qu’en traînant le soir devant mon ordinateur bien que calée par un bon repas, mes envies de grignotages sucrées se multiplient. Elles m’assayent jusqu’à ce que je finisse soit par céder à la tentation soit par aller me coucher.

Je n’ai pas spécialement perdu de poids durant ce défi. Mon gros problème étant que j’ai remplacé mes collations et comblé mes petites fringales par des oléagineux et des fruits secs. Ce n’est qu’en fin de défi que Julie de @happyngood m’a conseillé les tisanes de cannelle pour limiter les envies de sucre.

Mes oléagineux en vrac

Effectivement, j’en consomme en journée et le soir après mon dîner et bien que je m’autorise quelques écarts pauvres en sucre. Les infusions m’aident bien.

Ma cannelle en bâton acheter en vrac et ma théière en fonte

Concernant les bénéfices, une peau plus nette, moins d’imperfections et de boutons. C’est assez marqué parce que dès que les faux pas se multiplient de vilains boutons douloureux apparaissent aussitôt. Mais aussi, moins de fatigue, une meilleure qualité de sommeil, moins de ballonnements, ni de sensation de lourdeur. Mes intestins se portent aussi beaucoup mieux (mais l’arrêt des laitages y est aussi pour beaucoup)
Je me sens aussi mieux dans mon corps et donc dans ma tête.

Bien que j’ai des envies de sucré le soir, je ne peux plus consommer de produits trop sucrés. Je divise les proportions de sucre par 2 ou 3 dans mes préparations et j’utilise de préférence du sucre de coco, à index glycémique bas. J’arrive même, dans certains cas, à le supprimer totalement.

Je favorise les sucres naturels contenus dans les fruits ou dans les fruits secs. Je m’écœure facilement, voire je suis en incapacité de manger quelque chose qui contient trop de sucre. 

Enfin, je remarque qu’après un déjeuner plus important que d’ordinaire avec consommation plus grasse, sucrée avec consommation d’alcool je suis plus en difficulté et je me sens plus essoufflée et fatiguée lorsque notamment je vais courir.

Pour moi, se limiter en sucre est donc une hygiène de vie que je compte adopter sur le long terme. Et bien, que nous continuerons à faire des écarts et à nous faire plaisir de temps à autre c’est en famille que nous poursuivrons. Bien entendu, il y aura toujours des gâteaux faits maison au goûter et je continuerais à faire de petites crèmes desserts et des yaourts maisons mais de manière plus healthy.

Consommer moins mais consommer mieux 😉

Semaine 6: le bilan 0 sucre

Cette semaine, le parrain et la marraine de notre petit Etan étaient parmi nous. Venus de Marseille pour courir le Marathon de Paris.
Entre succession de repas, retrouvailles et fêter cette performance, cette semaine est sous le signe des excès en tout genre.

Félicitation aux Finisher!

Bien qu’ayant tenté d’équilibrer un petit peu les repas. Les apéros et les gâteaux même allégés en sucre restent des apports relativement riches.

Vendredi soir, ce sont les hommes qui ont géré le repas (hormis le gâteau, un fondant au chocolat et l’apéro, une terrine brocolis, épinards, chèvre que j’ai préparée). C’est donc un barbecue, frites maison qu’ils nous ont cuisiné. Un vrai délice bien entendu. Mais cette soirée, riches en excès a été difficile à digérer et la nuit qui  a suivi très mauvaise, avec l’impression que mon ventre était rempli de pierres…

Pour conclure ce dernier déjeuner ensemble et au vu de mon panier de la semaine (confère la rubrique Mes Menus) c’est un gâteau Healty sans beurre et avec uniquement 50 g de sucre qui viendra réjouir nos papilles.
Cela faisait longtemps que je voulais faire un gâteau chocolat courgette mais ce n’était pas la saison. Les premières sont enfin arrivées, et après cette semaine riche, ce gâteau léger était le bienvenue.

Gâteau choco-courgette

Mais ces retrouvailles de notre groupe d’amis est aussi l’occasion de se lancer de nouveaux défis sportifs. Un semi marathon? Un trail de 20km? Un triathlon? Il nous reste encore à définir la nature exacte de ce prochain défi.
En attendant, c’est l’ascension du puy de Sancy par les crêtes qui a été voté pour septembre.

Nos amis repartaient ce matin, ce soir se sera soupe après une séance running et renforcement musculaire pour se remettre en forme!

Et c’est plus motivée que jamais que je reprends cette dernière semaine de défi qui je le sais bien ne sera pas une fin en soi puisque je souhaite continuer cette expérience de manière moins rigide et ainsi dépasser mes limites et tendre vers de nouveaux objectifs.

Semaine 5: le bilan 0 sucre

Voilà déjà venu le bilan de cette 5ème semaine de défi. Cette semaine, le défi suit son cours, avec son lot de difficultés et toujours quelques écarts.

Une petite glace à la cardamone lors de notre dîner entre collègues chez l’indien, un petit cookie par ici, une petite bière par là. Ma gourmandise n’est jamais très loin.

Mais voilà ma plus grande difficulté, le soir, en rentrant, je suis prise de fringale et mes petits oléagineux et quelques fruits secs ne me suffisant pas toujours. Idem à la fin de mon repas, j’ai envie de sucré. Une envie irrépressible, que j’ai grand mal à combler. J’ai donc essayé de trouver des subterfuges en me préparant du lait végétal aux graines de chia dans lequel lorsque mon envie de sucre est trop importante j’incorpore quelques cranberries séchées.

Bref, je tente des choses mais parfois, elles ne suffisent pas. Malgré tout, j’ai très fortement diminué ma consommation de sucre et j’en suis ravie. Mais ces fringales, et cette envie de sucre le soir m’ennuient et je ne sais comment les diminuer sans me gaver d’oléagineux et fruits secs car ce n’est pas une solution.

Il y a quelques jours, sur instagram, @happyngood, que je suis sur son appli depuis plusieurs années et depuis peu sur instagram m’a conseillée les tisanes de cannelle, pour justement couper cette envie.

Voici donc mon objectif de cette 6ème semaine. Tenter de me débarrasser de cette envie de fin de repas et finir sereinement mon dîner.

Et vous, quelles sont vos astuces pour limiter vos envies de sucre ?